Genealogie | Artiste | Peinture | Sculpture | Musique | Litterature | Artisanat
MENU
INFORMATIONS
PARTENAIRES
 

Thérèse Isabelle Marie Camille Malézieux

Biographie Généalogie Photographie(s) Oeuvre(s)

Thérèse Isabelle Marie Camille Malézieux : biographie

Thérèse Isabelle Marie Camille Malézieux
Thérèse Isabelle Marie Camille Malézieux

Thérèse Isabelle Marie Camille Malézieux
Thérèse Landré

Né(e) le : 1899-03-26 à Paris
Décédé(e) le : 1961-09-29 à Boulogne-Billancourt
Marié(e) le : 1928-06-28 à Paris
Metier(s) : Peintre, pianiste, professeur de musique


Metier(s) - Peintre Pianiste Professeur
Prenom(s) - Camille Isabelle Marie Therese
Famille - Malezieux.

Therese Landre Malezieux est nee le 26/03/1899 a  Paris 16eme Peinture Sculpture et dessin

Thérèse, Isabelle, Marie, Camille Landré-Malézieux

Artiste peintre
Pianiste, Professeur de dessin et de musique

Est la fille aînée de Georges-Ernest Malézieux, dit « Pasique », né à Paris XVIII° le 2 février 1872, compositeur, pianiste, hautboïste, décédé le 30.07.1945 à Paris XVI° et d’Isabelle Andrée Classe née à Blastres (Aisne) le 21.06.1877 et décédée le 10.08.1955

Elle est née le 28 mars 1899 à Paris XVI°.

Ses frères et sœurs sont :
- Pierre Malézieux né le 04.08.1900 mort le 06.12.1985 (joaillier, orfèvre, diamantaire, flûtiste)
- Jeanne Malézieux née le14.03.1902 et morte en 1914. violoniste
- Yvonne Malézieux, épouse Doucet, née le 26.7.1903 et morte en 1984. Pianiste, violoncelliste, professeur de musique
- Isabelle Malézieux, épouse Jouan, née le 1.05.1909 et morte le 27.3.1965. Peintre et pianiste
- Georges Malézieux né le 12.5.1911 et mort le 18.12.1962. peintre

De son père et de sa grand-mère et « marraine », Berthe Malézieux, elle apprend la musique et le piano et entreprend parallèlement des études de dessin et de peinture dans l’atelier de Paul de Plument de Baillac, rue du Ranelagh, Paris XVI°, fondateur du Salon de l’Ecole Française et ami de G. E. Malézieux, lequel lui dédie quelques-unes de ses compositions musicales.

Elle excelle dans l’art du portrait avec une technique inusitée de la sanguine. Elle travaille également les portraits au fusain et à l’huile. De 1926 et jusqu’en 1959, paysages et fleurs sont également les sujets qu’elle expose dans de nombreux salons : Bagatelle, Salon des Femmes Peintres, Salon des Artistes Français, à l’Ecole Française de 1927 à 1943, au Salon d’Hiver de 1937 à 1946, au Salon des beaux-Arts de Boulogne-Billancourt (fondé par Paul Landowski) de 1936 à 1959. La ville de Boulogne lui achète des œuvres pour le Musée.

Elle organise dans son atelier des expositions particulières pour des acheteurs collectionneurs (le diamantaire Grandclément, la famiile Grospiron le Docteur Fourniat, Contensous... Elle est membre de la fondation Taylor, et, pour son œuvre d’artiste-peintre, reçoit les Palmes d’Officier d’Académie le 10.02.1938.

Sa carrière de musicienne commence très jeune, en 1915, au départ de son père à la guerre, quand elle est amenée à le remplacer auprès de ses élèves et dans les écoles de Passy où il enseigne. De 1918 à 1961, elle-même enseignera le dessin, le solfège et le piano dans diverses écoles : Saint-Vincent de Paul, rue Raynouard (XVI°), Ecole de Garçons rue Singer (XVI°), Ecole Ste Clotilde à Issy-les-Moulineaux ; à St Bernard et chez les sœurs de St Vincent de Paul rue Stephenson (XVIII°), à Saint Louis de Gonzague, au pensionnat de la rue Bayen (XVII°) où sa fille, Marie-Thérèse Landré, lui succédera auprès de ses élèves.

Elle présente très souvent comme soliste l’œuvre de son père (il aimait lui faire déchiffrer ses compositions) dans diverses salles de concert et est également très appréciée comme accompagnatrice dans la musique de chambre, pour un déchiffrage à vue exceptionnel, avec des chanteurs comme Georges Thil, Guidicelly, Renée Destanges..., et des musiciens comme Marcelle Gautre au cello, Serge Berthomieu et Pierre Hiegel... Par ailleurs, elle organise chaque année une audition de ses élèves avec une partie concert.

Le 28 juin 1928, quelques semaines après le décès de son beau-père, elle épouse (en noir) Roger Landré, architecte et artiste dramatique.
Ils auront une fille Marie-Thérèse Landré, le 21 février 1934, au 40 rue de l’Annonciation. Elle deviendra céramiste, musicienne (piano et cello), et à son tour professeur de musique et de dessin.

Elle occupe successivement divers ateliers : de 1935 à 1939 à Boulogne, de 1939 à 1958 Villa Michel-Ange, 11 rue des Sablons, Paris (XVI°) puis de nouveau à Boulogne, où elle est décédée le 23.09.1961.

En 1989, sa fille lui rend hommage au cours d’un Festival qu’elle a organisé avec un concert de piano par Marie-Laure Boulanger, et une exposition de peinture à l’Hermitière (Orne) pour que le Perche découvre les œuvres peintes dans l'Orne et dans la Sarthe.

Une seconde exposition rétrospective a lieu en 1999 au centre d’art du Tilleul, à Rémalard et en 2008, quelques toiles sont exposées à l’exposition « les peintres du XX° siècle » à Bellême (Orne).

Peintres et Sculpteurs

[Haut de la page]

 
© Peintres-et-Sculpteurs.com - Paris-Brest.com

Conformément à la loi informatique et libertés du 06/01/1978 (art.38 et suivants), vous disposez d'un droit d'accès, de radiation et de rectification des données vous concernant sur simple demande écrite à cette adresse