Genealogie | Artiste | Peinture | Sculpture | Musique | Litterature | Artisanat
MENU
INFORMATIONS
PARTENAIRES
 

Julien Dupré

Biographie Généalogie Photographie(s) Oeuvre(s)

Peinture : Au pâturage

Au pâturage
Au pâturage

Julien Dupré
Au pâturage

Format : 120 x 160 cm
Technique : Huile
Support : Toile
Sujet : Tableau de Julien Dupré représentant une scène champêtre
Localisation : Collection-Particuliere
Date : 1881 - Lieu : Salon-de-Saint-Quentin

Au pâturage par Julien Dupré

Au Paturage Julien Dupre peintres et sculpteurs Peinture sculpture

Au Paturage : peinture de Julien Dupré. Huile sur toile, 120 X 160 cm, Présentée au Salon de Saint-Quentin de 1881. Peinture réaliste de la vie paysanne de la fin du 19ème siècle. Entre académisme et impressionnisme, l’œuvre de Julien Dupré s’inscrit dans la lignée de celle de son beau-père Désiré François Laugée, de son oncle par alliance Philibert Couturier et de son beau-frère Georges Laugée. Elle s’attache à mettre en scène les travaux des champs dans leur dure réalité et à montrer la connivence entre l’homme et l’animal. Les personnages ne sont pas figés dans des poses académiques mais sont en mouvement dans l’action, dans l’effort comme dans le repos, montrant ainsi leur humanité. Les paysages de Faneuse au soleil, bien qu’imaginaires dans la plupart des cas, s’inspirent de la campagne picarde dans la région de Saint-Quentin et de Nauroy.

Louis Albain en fait le commentaire suivant dans le Glaneur du 14 mai 1881 : « Nous connaissons plusieurs toiles de M. Julien Dupré, mais aucune encore, à notre humble avis, ne montre un assemblage aussi complet que celle portant le numéro 939 « Au pâturage ». Nous trouvons d’abord sur notre carnet de notes, ces mots qui rendent bien l’impression produite sur nous et sur tout le monde, nous osons le dire : « Toile de force ». Oui, c’est bien là l’art, fort, robuste, viril, dédaigneux des petits trucs et des vulgaires ficelles à la mode et ne cherchant sa perfection qu’en lui-même. Au milieu d’un gras pâturage une villageoise arrête, en tirant sur la corde, une vache qui s’entête à aller voir plus loin si l’herbe est plus épaisse. La bonne femme et l’animal sont magistralement dessinés et peints. Les mouvements de tension opposés très nettement indiqués, sans qu’il y ait exagération. La force dépensée de part et d’autre est en parfait rapport avec ces mouvements. Le paysage est clair et beau (voilà des verts, M. Schmidt !) les dégradations de couleur bien venues et, le petit groupe de bœufs au lointain très joli. Cette belle toile est très remarquée du public. »

Voir le site de Julien Dupré par Howard Rehs

Peintres et Sculpteurs

[Haut de la page]

 
© Peintres-et-Sculpteurs.com - Paris-Brest.com

Conformément à la loi informatique et libertés du 06/01/1978 (art.38 et suivants), vous disposez d'un droit d'accès, de radiation et de rectification des données vous concernant sur simple demande écrite à cette adresse